Logo Canal Sat

LE CYCLISME EST UN SPORT DE COMBAT

En Avril sur En savoir +

Cyclisme

Coupe de France et Classiques du Printemps avec notamment le Grand Prix de Denain, le « Tro Bro Leon » ou l’Amstel Gold Race en direct et en exclusivité

Coupe de France Route Adélie de Vitré 1er/04EXCLU
Tour des Flandres 3/04
Tour du Pays Basque 4-9/04 EXCLU
Paris-Roubaix 10/04
Coupe de France GP Denain 14/04 EXCLU
Tour d’Oman 16-21/04
Amstel Gold Race 17/04
Coupe de France Tro Bro Leon 17/04 EXCLU
Flèche Wallonne 20/04
Liège-Bastogne-Liège 24/04
Tour du Yorkshire 29/04-1er/05 EXCLU

Entretien avec Jacky Durand, vainqueur du tour des Flandres en 1992 et consultant pour Eurosport.

Avec le printemps, arrivent les grands classiques du cyclisme. Tour des Flandres le 3 avril, Liège-Bastogne Liège le 24 avril, et bien sûr le mythique Paris-Roubaix le 10 avril... tous sont à vivre sur Eurosport. Consultant cyclisme de la chaîne, et vainqueur du dit tour en 1992, Jacky Durand sera cette fois-encore à ces inlassables événements. Avec hâte.

Pourquoi ces courses classiques tiennent-elles une place si particulière dans la saison entière de cyclisme ?

Jacky Durand : Ce sont des courses à part dans le calendrier international. Paris-Roubaix et le Tour des Flandres sont davantage réservées à des spécialistes, puisqu'il y a des secteurs pavés qui sont rarement utilisés le reste de l'année par les coureurs aujourd'hui. Deux essentiellement : les pavés plats pour Paris-Roubaix, et les pavés en montée sur le Tour des Flandres.
Ensuite, la saison continue avec celles qu'on appelle « les « Ardennaises », c'est à dire « Flèche Wallone » (le 20 avril) et la doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège (le 24 avril), on va plutôt retrouver des coureurs qui quelques mois plus tard peuvent briller. On peut avoir un vainqueur de tour parmi les vainqueurs de ces courses.

Qu’est-ce qui fait que ces courses sont si particulières ?

Jacky Durand : Ce sont des courses d'expérience de par la longueur déjà, puisqu'elles font pour la plupart plus de 240 km. On ne voit pas souvent le cyclisme comme un sport de combat, mais il faut savoir que ce genre de courses l'est. C'est un combat pour rester aux avant-postes ! Tous les événements sur lesquels se joue une course peuvent arriver : des chutes, des crevaisons (et c'est souvent le cas lors du Paris-Roubaix), la météo aussi, rarement clémente en avril au Nord de la France et en Belgique...Pour gagner, on ne doit jamais abdiquer.
Et finalement, il n'y a que celui qui arrive premier qui peut être considéré comme vainqueur, mais aussi tous ceux qui franchissent la ligne d'arrivée. Il y a toujours une véritable délivrance à finir ces courses. Une délivrance qui laisse ensuite place à une nouvelle envie de briller.

En tant qu'ancien coureur, vous avez une petite préférence pour l'une des deux ?

Jacky Durand : Ce n'est pas le fait que je l'ai gagné, mais le Tour des Flandres reste pour moi le plus beau des classiques. Par le parcours déjà, totalement atypique. On passe par des chemins avec des longs pavés qui présentent des pourcentages de plus de 20% . Aucune course ne réunit autant de spectateurs au bord de la route. Ils sont des milliers et des milliers sur chaque secteur, qu'importe la météo. N'importe quel coureur qui a le bonheur de participer à cette course que ce soit parmi les acteurs principaux, ou même finir à 10 minutes, ne peut rester insensible.

Le caractère classique de ces courses s'accompagnera-t-il de nouveauté cette année ?

Jacky Durand : Le trajet en lui-même ne change pratiquement pas bien entendu, mais pour la première fois, Eurosport suivra le Paris-Roubaix en intégralité. On sera présent au départ et jusqu'à la ligne d'arrivée, avec en plus des plateaux d'introduction au vélodrome de Roubaix pour prendre un peu la température. Puis après l'arrivée, on fera encore une heure de plateau pour débriefer la course en présence des principaux acteurs de la course.

Ce pourrait être aussi l'occasion de découvrir davantage les nouveaux visages du cyclisme français comme celui d'Arnaud Démare.

Jacky Durand : Oui. En France, et on le dit souvent, on a une jeune vague de coureurs totalement décomplexés, c'est ce qui manquait un peu ces dernières années. Les Français couraient souvent sur ce genre de courses pour essayer de s'échapper, ou essayer de se placer, alors que maintenant on sent qu'ils veulent aller vers la victoire. On a vu Arnaud Démare remporter la première classique « Milan-San Remo » ce qui fait de lui un des favoris pour le Paris-Roubaix ou le tour des Flandres. Il y a un petit gars du Nord qui s'appelle Florian Sénéchal, tout jeune aussi et qui n'a peur de personne. Il n'est peut-être pas encore arrivé à maturité, mais il devrait crever l'écran sur l'une ou l'autre des courses. On peut penser aussi à Alexis Gougeard qui a gagné une belle étape l'an dernier au tour d'Espagne et qui a brillé en ce début de saison sur des courses en Belgique. Ce sont des coureurs à qui on peut prédire un bel avenir, mais qui s'inscrivent déjà dans le présent.

Avec le printemps, arrivent les grandes courses classiques du cyclisme. Tour des Flandres le 3 avril, Liège-Bastogne Liège le 24 avril, et bien sûr le mythique Paris-Roubaix le 10 avril... toutes sont à vivre sur les chaînes Eurosport. Consultant et vainqueur du dit tour en 1992, Jacky Durand sera cette fois-encore à ces inlassables événements. Avec hâte.

Divertissement pour toute la famille.

Découvrir CANALSAT PANORAMA

Divertissement encore plus grand pour toute la famille.

Decouvrir CANALSAT GRAND PANORAMA
Logo Canal Sat